Authueil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 2 juin 2008

Toujours faire une annonce

S'il y a bien une attitude qui m'agace chez les responsables gouvernementaux, c'est de se sentir obligé d'annoncer. Cette fois ci, c'est François Fillon qui s'y colle, à propos du tragique accident qui vient d'avoir lieu en Haute-Savoie.

Qu'il ait des mots de compassion pour les victimes, leurs familles et leurs proches, c'est normal. Mais il devrait en rester là, et ne surtout pas se sentir obligé de faire une annonce du genre "nous allons accélérer la suppression des passages à niveau". Cela donne d'abord la très désagréable impression que les politiques n'agissent qu'après les drames, et même qu'il faut un drame pour qu'ils agissent. Cette réponse est en plus inadaptée, car si le passage à niveau fonctionne correctement et qu'il y a des accidents, c'est très souvent de la faute du conducteur de la voiture (ici du car). Là où il faut agir, c'est sur les comportements des conducteurs. Le passage à niveau, il n'y est pour rien ! Et supprimer des passages à niveau, ça coute cher. Parfois, c'est possible, mais parfois, en zone de montagne notamment, c'est difficile, ou alors très couteux. Cela en vaut-il la peine ?

J'interprète cette attitude des politiques comme un manque de confiance en eux. Cette peur d'être accusé, d'être déclaré responsable d'un drame pour lequel ils ne peuvent rien. Les élus (qu'ils soient municipaux ou nationaux) ne sont pas responsable de la connerie de leurs administrés, qui se mettent d'eux même dans le pétrin en allant se promener sur des falaises un jour de grand vent, ou essayant de passer vite fait avant la fermeture des barrières du passage à niveau.

C'est aussi aux citoyens de se prendre en mains et d'assumer leurs responsabilités, sans se reporter à chaque fois sur les élus, qui "auraient du agir pour prévenir le drame".

Heureux de vous l'entendre dire !

"Une manifestation de plus, ce n'est pas ça qui fera changer le gouvernement". Et qui a prononcé cette phrase ? Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO. Et qui a rajouté : "les manifestations ne faisaient pas beaucoup évoluer les choses" ? Bernard Van Craeynest de la CFE-CGC.

Heureux de d'entendre enfin des syndicalistes reconnaitre que les grèves et les manifestations à répétition n'apportent pas grand chose de concret. Et si ces phrases marquait un tournant dans les modes d'actions chez FO et ailleurs, avec plus de concertation, de dialogue et moins de grèves et de manifestations ?

Allez, ne rêvons pas.

Pourtant, qu'est ce que ce serait bien. Dans ces conditions, je pourrais presque envisager, un jour, d'adhérer à un syndicat...

Chacun son Yannick Noah

Après Martin Sheen et Barbara Streisand qui devaient s'exiler en 2000 en cas de victoire de Bush, C'est Susan Sarandon qui remet le couvert en 2008, en annonçant elle aussi qu'elle s'exilera si McCain gagne l'élection présidentielle. La corde est usée, d'autres avant elle se sont couverts de ridicule avec de telles déclarations. Cela n'empêche nullement d'essayer de se faire valoir auprès de sa petite troupe de people aussi coupés de l'Amérique réelle que les habitants de Saint Germain des prés le sont de la France réelle.

Ces gens-là sont finalement partout les mêmes. Que de la gueule !