dimanche, octobre 2, 2022
AccueilClimat et EcologieAcheter un appartement neuf à Bordeaux dans un éco-quartier

Acheter un appartement neuf à Bordeaux dans un éco-quartier

Bordeaux est une métropole renommée pour sa qualité de vie exceptionnelle, sa localisation, son climat et sa riche culture gastronomique et oenologique. De nombreux espaces verts sont présents dans le centre-ville, comme en périphérie. Le maire écologiste, Pierre Hurmic, entend d’ailleurs continuer la transformation de la ville en y développant des micro-forêts, en favorisant les mobilités alternatives et en luttant contre l’étalement urbain. La création de nouveaux logements se fera donc en priorité dans les quartiers existants, en les modernisant et en y apportant des évolutions technologiques et écologiques fortes.Les éco-quartiers font partie de ce grand programme pour le futur de la métropole. Ils représentent des opportunités intéressantes pour acquérir un appartement neuf à Bordeaux en vue d’un investissement immobilier qualitatif et rentable.

Les éco-quartiers, l’habitat de demain ?

De nos jours, construire dans le respect de l’environnement signifie, en premier lieu, la limitation de l’artificialisation des sols. Ce sont donc les zones d’habitations existantes qui sont transformées pour accueillir plus de logements et offrir un meilleur cadre de vie aux habitants. Ces nouveaux quartiers conjuguent services de proximité et mixité sociale avec des caractéristiques écologiques modernes.

Les éco-quartiers rassemblent donc des habitations, des commerces, des équipements autour de grands espaces publics. Les échanges et l’implication de la population sont au cœur de ses ensembles denses et diversifiés.

L’architecture est un point clé des nouveaux quartiers. Elle est pensée pour limiter les dispersions de chaleur et pour favoriser les économies d’énergie. Ainsi, les ouvertures des immeubles sont exposées au sud, les modes de chauffage utilisent les énergies renouvelables, comme le bois ou le solaire, et les technologies durables avec des pompes à chaleur ou des chaudières à condensation.

La gestion des déchets est également un critère important de la vie en éco-quartier, et l’implication des habitants doit être forte dans ce domaine pour que cela fonctionne. Les ordures sont limitées et triées. Des composteurs et des points de collecte peuvent être mis en place dans les espaces publics pour limiter le passage des bennes à ordures.

L’usage de l’eau est également repensé au niveau du quartier. On collecte notamment les eaux pluviales à l’aide de bassins de rétention, de toits végétalisés ou de fossés pour les réutiliser ensuite dans la vie quotidienne (arrosage des parcs et jardins etc.).

Concernant les transports, ce sont les modes doux qui sont privilégiés. Les voies cyclistes et piétonnes sont créées en complément des voies classiques et pour réaliser les derniers kilomètres des trajets quotidiens.

Enfin, les éco-quartiers facilitent la mixité sociale en accueillant une population variée. Les logements sociaux et les logements classiques côtoient ainsi des crèches, des écoles, des EHPAD ou bien encore des foyers pour jeunes travailleurs.

Pour que toutes ces innovations fonctionnent au quotidien, les habitants doivent être impliqués dès le démarrage du projet de réhabilitation. La concertation se trouve donc au cœur du processus de développement de l’éco-quartier.

Les écoquartiers de Bordeaux, comme Bastide Niel, Brazza ou Ginko offrent un cadre de vie hors du commun, ainsi qu’un accès facilité aux commerces et aux activités sportives et culturelles de la ville.

Le label national ÉcoQuartier

Le Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales a créé, en 2012, le label ÉcoQuartier. Ce label évalue l’avancement d’un projet d’éco-quartier, ainsi que sa qualité et son respect des exigences de l’urbanisme durable.

La labellisation se décompose en quatre étapes qui évaluent la tenue des engagements des collectivités :

  • Étape 1 : signature de la charte « ÉcoQuartier » par les élus et leurs partenaires.
  • Étape 2 : engagement du chantier. Étape évaluée par la Commission nationale ÉcoQuartier après expertise.
  • Étape 3 : livraison de l’ÉcoQuartier, obtenu après expertise également.
  • Étape 4 : confirmation de l’ÉcoQuartier, délivré après 3 ans de vie du quartier.

Les éco-quartier de Bordeaux

Ginko, l’éco-quartier au bord de l’eau

L’idée de la conception d’un nouveau quartier dans la zone de Bordeaux maritime remonte aux années soixante. C’est de nombreuses années après que la construction de l’éco-quartier Ginko a réellement débuté. Entre 2000 et 2020, ce sont 2 700 logements qui ont pris place sur une parcelle de 32 hectares. Ces logements ont été pensés par les urbanistes Christian Devillers et Olivier Brochet. Ils abritent aujourd’hui 7 000 habitants.

Ginko a également accueilli en 2020 une zone commerçante qui manquait encore aux habitants pour pouvoir profiter pleinement de leur quartier. Appelé Cœur Ginko, cet espace public permet aux riverains d’accéder à de nombreux services de proximité en utilisant des modes de déplacement doux.

Pour parfaire cet écosystème déjà bien développé, une deuxième école est en cours de réalisation, ainsi qu’un collège. Ils ouvriront leurs portes en 2023.

Le label EcoQuartier, qui lui a été récemment décerné, récompense le travail de récupération des eaux pluviales, ainsi que la mise en place d’une chaufferie biomasse qui chauffe 80 % des appartements de Ginko. L’éco-quartier est également bien desservi par 2 arrêts de tramway et 3 lignes de bus. De nombreuses pistes cyclables et piétonnes complètent ce réseau de transport efficace.

Une grande traversée verdoyante et piétonnière de 800 mètres se situe au cœur du quartier. Elle est reliée par des canaux et constitue ainsi un terrain favorable au développement de la biodiversité locale et offre une zone très agréable de balades.

D’un point de vue social, la vie quotidienne dans le quartier Ginko est animée par les équipes de la maison polyvalente, par les managers de quartier Ginko & Co et par des associations proposant des animations pour petits et grands.

Bastide-Niel, un nouveau quartier accessible et durable

L’éco-quartier Bastide Niel prolonge le centre de Bordeaux sur le côté rive droite de l’agglomération. Il occupe une surface de 35 hectares qui était précédemment composée de friches ferroviaires et de l’ancienne Caserne Niel. Le tramway dessert ce secteur, et de nombreuses voies sont prévues pour les vélos et les piétons.

L’objectif de ce nouveau quartier est de créer plus de logements disponibles tout en favorisant l’émergence de constructions techniquement innovantes en termes d’économie d’énergie, de gestion des eaux, de circulation automobile et de gestion des déchets. L’éco-quartier impulse ainsi l’aménagement d’un plus grand ensemble de friches de la rive droite de Bordeaux, dans une perspective d’urbanisation durable.

Bastide Niel propose une large offre de logements neufs à Bordeaux, ainsi que des commerces de proximité et des équipements sportifs et de loisirs. La préservation de l’organisation spatiale et du patrimoine existant fait partie intégrante du projet, comme les bâtiments de l’ancienne caserne qui représentent l’âme du quartier.

La mixité sociale est un critère fort de ce nouvel espace de vie à Bordeaux. Pour y accueillir une population diversifiée, les logements sociaux représentent 25% des logements neufs construits ici. Les résidences Dôma & Stego et Cocoon sont de bons exemples de cette volonté de rendre le quartier accessible à tous, en accession comme en locatif.

Brazza, un concept architectural avant-gardiste

Le nouveau quartier Bordeaux Brazza prend place sur 53 hectares, face au célèbre quartier historique des Chartrons et aux Bassins à Flot. Le dernier éco-quartier de Bordeaux se situe sur la rive droite et fait le lien entre la rive gauche et le secteur Bastide-Niel. Cette zone a pour principal avantage de se trouver au bord de très grandes zones végétales.

Bordeaux Brazza a été pensé comme un élément supplémentaire dans le développement d’un urbanisme durable qui part de l’éco-quartier Ginko et se termine à la gare de Bordeaux-Saint-Jean. « Brazza est au cœur de cet arc, face à la Cité du vin. Les éco-quartiers, il faut pouvoir y vivre et y travailler, avec un accent particulier mis sur l’artisanat. » avait alors expliqué l’ancien maire de Bordeaux, Alain Juppé.

La spécificité de cet éco-quartier est d’utiliser un nouveau concept architectural : les volumes capables. C’est l’architecte urbaniste libanais, Youssef Tohmé, qui a été choisi pour mener ce grand projet d’urbanisation au cœur de la métropole. Il est épaulé par l’architecte paysagiste Michel Desvigne.

Les volumes capables sont des biens qui sont partiellement aménagés. C’est-à-dire des logements neufs dans lesquels il faut encore prévoir des travaux pour qu’ils soient complètement habitables. Ces surfaces atypiques se vendent entre 2 100 et 2 400 € / m².

À terme, Bordeaux Brazza sera composé de 2 097 logements collectifs sur pilotis, 349 commerces et 499 volumes capables qui pourront aussi bien devenir des logements que des bureaux ou des ateliers. Ces surfaces sont construites pour pouvoir changer de fonction sans que cela présente un problème technique majeur.

Les transports collectifs sont également très présents dans cet éco-quartier qui est traversé par le tramway. En complément, de nombreuses voies sont aménagées pour les modes doux, comme les vélos, les trottinettes, etc.

En résumé, la métropole de Bordeaux est dans une réelle dynamique de développer une urbanisation plus durable. Elle compte ainsi offrir de nouveaux lieux de vie, en plein centre, qui soient accessibles, mixtes et respectueux de l’environnement. Les éco-quartiers de la ville sont des opportunités uniques d’acheter un logement dans un cadre de vie privilégié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS