On nous a souvent parlé, depuis quelques mois, du programme du Conseil National de la Résistance. Voilà que dans les manifs de ce 6 novembre, on voit une pancarte comme celle-là. Le gouvernement actuel trahirait les idéaux portés par les résistants du CNR, Jean Moulin en tête. Je passe sur l'accusation implicite contenue dans ce slogan avec le "une nouvelle fois", qui ne mérite que le mépris.

Sur le fond, je ne vois pas en quoi il faudrait être fidèle au programme du CNR, et encore moins ce que vient faire la figure de Jean Moulin dans le débat actuel. Ce fut un grand résistant, qui mérite pleinement qu'on ne l'oublie pas, mais tout cela, c'est maintenant de l'histoire ! Que les gens issus du CNR aient beaucoup apporté à la France à partir de 1944, je suis le premier à le reconnaitre. Ils ont procédé à un large renouvellement de la classe politique, insufflé une dynamique et un souffle qui manquait singulièrement dans les années 30. Mais tout cela, c'est fini !

Si elle le fut pour la génération de mes grands-parents, pour moi, la Résistance n'est en rien un moment fondateur. Certains éléments du programme du CNR sont encore acceptables pour moi, mais parce qu'ils s'intègrent à mes idées, pas parce qu'elles ont été énoncées en 1942-1943. Cette référence politique à Jean Moulin tient du fétichisme, et quelque part, m'inquiète un peu sur la consistance de la pensée politique de ceux qui en font usage.