Cacambo décrit très bien une opération d'enfumage médiatique du gouvernement sur le prix de l'essence. On cherche à faire porter le chapeau à d'autres, et surtout, à porter l'attention vers tout, sauf vers la seule mesure efficace que le gouvernement est en capacité de prendre, mais qu'il n'a surtout pas envie de prendre tout en faisant croire qu'il fait le maximum.

Notre gouvernement apparait ici pitoyable, cherchant à avoir le beurre et l'argent du beurre, sans aucun courage politique. Dire que l'Etat ne peut pas faire grand chose pour soulager ceux qui sont touchés par la hausse du prix des carburants est parfaitement concevable. La seule solution étant de baisser la TIPP, on se heurte au problème du gouffre des finances publiques. Entre deux options tout aussi défendables l'une que l'autre (préserver des finances publiques très dégradées ou aider des secteurs économiques mis en grande difficulté), le rôle des politiques est de trancher et d'assumer politiquement le choix. Ce que ne fait pas Sarkozy...

Ce qui est le plus désespérant, c'est qu'à gauche, ils n'auraient sans doute pas été meilleurs sur ce coup là ! Pour eux non plus, le courage politique n'est pas la qualité première...