Le cycle électoral est clos, nous avons désormais l'état des forces en présence pour les cinq ans qui viennent. Très logiquement, la Gauche remporte une majorité confortable, mais la Droite n'est pas écrasée. Le PS a les moyens de gouverner sans les Verts et le Front de Gauche mais la majorité des trois-cinquièmes, nécessaire pour réformer la Constitution n'est pas atteinte. François Hollande va avoir les moyens de gouverner, avec une opposition suffisamment solide pour qu'elle joue le rôle qui est le sien, "surveiller et punir". Tout est en place pour un bon fonctionnement démocratique.

Comme dans toute vague, il y a une série de "cadavres", des députés battus, parfois attendus, parfois inattendus. C'est la règle, et c'est comme ça à chaque fois. Cela a au moins un mérite : purger ! Parmi les battus de droite, il y a une série de has been qui n'avaient plus rien à apporter (je ne donnerai pas de noms) et dont la circonscription sera "regagnable" en 2017, car structurellement de droite. C'est la sélection naturelle, et c'est une très bonne chose.

A gauche, beaucoup d'inconnus, de nouvelles têtes. Le renouvellement générationnel est là, avec un peu plus de femmes et de "couleur", ce qui n'est pas un luxe, vu les caractéristiques moyennes de l'assemblée sortante : homme, blanc, sexagénaire. Je compte sur la nouvelles génération pour changer un certain nombre de pratiques et de manières de faire de la politique (même si je me fais assez peu d'illusions).

On va enfin se remettre au travail, une fois passée la période de distribution des postes, de remise en route de la machinerie administrative et de reconstitution des équipes. Personnellement, je suis prêt, je vais enfin pouvoir m'amuser vraiment...