Décidement, le JO de ce matin est très riche. Après l'obligation de publication des circulaires et instructions sur internet sous peine de les rendre inopposables, voici que la machine à broyer les comités théodules, lancée en juin 2006, vient d'entrer dans sa phase active avec cette circulaire du Premier Ministre.

J'aime beaucoup cette phrase, qui prend toute sa saveur quand on connait la prudence diplomatique dans laquelle sont pensées et rédigées les circulaires et instructions : "L'approche de cette échéance, qui va nécessairement entraîner une rupture avec les habitudes anciennes, est l'occasion de revoir de façon globale et dans un esprit novateur la pratique de la consultation dans le périmètre de vos attributions". On va bousculer des habitudes anciennes ! vous vous rendez compte du choc pour les ministères. Et ils ont deux mois pour faire des propositions : "Je vous demande donc de m'adresser, d'ici à la fin du mois de février 2009, un document faisant apparaître comment vous entendez organiser la pratique consultative dans le champ de vos attributions".

Et ça continue : "Vous vous garderez d'une approche institutionnelle. Les nouvelles pratiques sociales et les technologies de l'information permettent désormais d'organiser consultations et concertations sans nécessairement recourir à la création d'instances administratives, conseils ou commissions" et surtout "Vous préciserez également les méthodes et techniques que vous envisagez d'utiliser pour simplifier les procédures consultatives (forums de discussion, visioconférences ou conférences téléphoniques, etc.)".

J'espère que cette circulaire ne va pas rester lettre morte, en tout cas, dans l'esprit, c'est un véritable basculement. L'Etat prend enfin la mesure des possibilités offertes par Internet et les nouveaux moyens de communication.