Rue89 nous livre un somptueux pastiche de grandiloquences verbeuses de Bernard Henri Levy. A comparer avec l'original.

C'est encore par ce type de procédés que l'on fait le mieux ressortir l'inanité de nos "intellectuels engagés", qui ont fait une seule action remarquable, la défense de Dreyfus, avant, munis de ce viatique, de se fourvoyer dans toutes les causes, bonnes ou mauvaises, en espérant toucher le jackpot, comme on mise sur un cheval aux courses.

Au fil du temps, les justifications "intellectuelles" de ces engagements se sont effacées. On ne cherche plus qu'à défendre une cause, la sienne, celle de sa carrière, de sa visibilité médiatique (assurant ainsi une bonne promotion pour les bouquins complaisamment publiés par des éditeurs amis). Arrivé à ce stade de décadence, la profondeur et la cohérence de la pensée, on s'en moque, de toute manière, l'intellectuel engagé n'a plus le temps de faire de la recherche, de construire une pensée. Trop de piges dans les journaux qui comptent, d'apparition télé, de cocktail et de diners en ville. Tout au plus recyclent-ils le travail des autres, souvent mal d'ailleurs.

Edit du 22 août : Et en plus, son témoignage semble tenir davantage du docu-fiction que d'autre chose. Bref, BHL fait du BHL.